La Chardonnière : Foyer Notre Dame des Sans-Abris

La Chardonnière : Foyer Notre Dame des Sans-Abrischardonniere-2

Il fait beau en cette matinée d’octobre. Nous sommes à moins d’une demi-heure du centre de Lyon. Une grille monumentale donne accès au parc aux arbres centenaires. Les bâtiments entourent une cour accueillante baignée de soleil. L’entrée principale est occupée par une immense volière où bruissent et pépient des dizaines de perruches. La Chardonnière donne envie de se poser.

Accueillir, héberger, accompagner, insérer, sont les missions du Foyer Notre-Dame des Sans-Abris dont La Chardonnière est un des établissements depuis 2010. Le lieu a une capacité d’accueil de 70 personnes environ, qualifiées de passagers par le Foyer pour bien signifier que l’épreuve de la précarité peut n’être qu’un passage, en plus d’une douzaine de chambres en CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale). Le Foyer est non confessionnel mais ses racines sont chrétiennes comme ce lieu de La Chardonnière, longtemps foyer spirituel et lieu d’accueil franciscain avant sa nouvelle vie.

Ce sont des sœurs franciscaines qui nous accueillent. Elles occupent une petite maison de quatre chambres située juste en face du bâtiment principal. Leur présence est une particularité du centre d’accueil. Bénévoles parmi les 35 bénévoles, l’établissement emploie en outre quatorze salariés, les trois à quatre sœurs sont néanmoins là en permanence. Leur maison est manifestement ouverte. Une à deux fois par semaine un ou plusieurs passagers sont invités à partager leur repas de midi.

Est-ce cette présence singulière, est-ce la qualité de la jeune directrice salariée que nous rencontrons, notre visite et quelques paroles échangées avec les passagers dans les lieux de vie démontrent à l’évidence que La Chardonnière est appréciée par ses occupants.

Les animations se succèdent au long de l’année avec une volonté d’associer les familles de l’environnement géographique immédiat du Foyer : braderies, ateliers d’insertion, rencontres de groupes de cathé et, cerise sur le gâteau le lundi de Pâques, chasse aux œufs avec les enfants.

La mission de l’établissement, offrir une écoute et un soutien psychologique favorisant les conditions d’apaisement, est à l’œuvre.